Lettre N°8 aux citoyens

Guyanaises, Guyanais, Chers amis,

L’OCTROI DE MER (OM) EST-IL UN SUJET TABOU ?

C’est la question que nous sommes en droit de nous poser lorsque l’on constate L’OPPOSITION FAROUCHE DE CERTAINS ÉLUS À ABORDER LE SUJET !

L’OM EST LA PRINCIPALE RESSOURCE DES COLLECTIVITÉS, et le sujet mérite donc d’être traité avec SÉRIEUX, car, TANT QUE L’ÉCONOMIE GUYANAISE NE DÉCOLLERA PAS, il sera difficile de trouver les recettes équivalentes en substitution.

Mais, ce sujet donne LA MESURE DE L’EFFICACITE DE NOS POLITIQUES, DONNEURS DE LEÇONS, FORTS EN VERBE CREUX, et qui ont DU MAL À ETRE CONCRETS DÈS QU’IL S’AGIT DE SORTIR LA GUYANE DE SON MARASME. Ainsi, ceux qui font de cette taxe un tabou, AVOUENT EN RÉALITÉ PUBLIQUEMENT LEUR MANQUE D’AMBITION pour notre pays (rassurez vous ils en ont pour eux !), dévoilent LEURS CONCEPTIONS CONSERVATRICES, et LEUR MANQUE D’IMAGINATION. Pourquoi ?

L’OM est en France UNE TRÈS VIEILLE HISTOIRE. Parti du « Droit de poids » en 1670, IL A CONTRIBUÉ À PARALYSER  L’ÉCONOMIE DE L’ANCIEN RÉGIME, tout comme ses proches cousins, la Dime et la Gabelle !  Il est en FRANCE MÉTROPOLITAINE  DÉFINITIVEMENT ABANDONNÉ depuis…1932.  Et  se trouve  partout ailleurs, relégué  dans le passé et l’archaïsme, au profit de la TVA.

L’OM FRAPPE PARTICULIÈREMENT LES ENTREPRISES GUYANAISES, déjà handicapées par la distance et le stockage  important qu’elle impose, qui DOIVENT L’ACQUITTER DES L’ENTRÉE SUR LE TERRITOIRE… et BIEN AVANT LA VENTE FINALE DES MARCHANDISES !
Qui accepterait de PAYER SES IMPOTS AVANT DE TOUCHER SES REVENUS ?

L’OM a des EFFETS PERVERS,  qui FREINENT  LES  TRANSACTIONS  et ALOURDISSENT considérablement le système, dans la logique d’une économie de rente.
Sa pérennité n’est pas assurée, puisqu’il s’agit d’une mesure dérogatoire aux Principes Fondateurs de l’Espace Économique Européen, qui ne peuvent  -à terme- accepter des barrières douanières intérieures. CE DISPOSITIF SERA REMIS EN CAUSE PROCHAINEMENT.
Se cacher la vérité annonce, dans ce domaine, des lendemains douloureux. Les nouveaux États Membres l’ont vite compris.

AU CONTRAIRE DE CES PRATIQUES, l’équipe VFR-Construisons la Guyane pense qu’il faut AVOIR LE COURAGE DE REGARDER LES PROBLÈMES EN FACE car c’est ainsi que l’on peut les résoudre.
C’est cette LUCIDITÉ qui nous CONDUIT À POSER LA QUESTION DE L’OM durant cette campagne et à INFORMER LA POPULATION (car ce n’est pas un débat d’experts, puisqu’il concerne le porte monnaie des familles guyanaises !) sur les limites de cette taxe et à PRÉPARER LE TERRAIN POUR SON REMPLACEMENT.

VFR propose donc UNE ÉTUDE APPROFONDIE sur UN RÉGIME RÉGIONAL S’INSPIRANT DE LA TVA, universellement reconnue comme UN MOYEN PLUS SOUPLE, PLUS ÉQUITABLE et PLUS EFFICACE ÉCONOMIQUEMENT que les vielles « taxes sur les marchandises ».

Pour VFR, il est évident que L’INDISPENSABLE MODERNISATION DE NOTRE FISCALITÉ se fera –progressivement- en phase avec L’ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE DU TERRITOIRE, qu’elle viendra amplifier.
C’est  UN VÉRITABLE MODÈLE DE DÉVELOPPEMENT DE L’ÉCONOMIE GUYANAISE que nous proposons d’activer par des stratégies sectorielles de croissance, bâties à l’échelle subrégionale.

La TVA est une invention Française de 1954. Impôt immédiatement reconnu comme « moderne », il s’est très vite généralisé a l’Europe (1967 ; puis 1993 avec  la « Sixième Directive »)
Il est aujourd’hui EN VIGUEUR DANS TOUS LES ÉTATS DÉVELOPPÉS hormis les États-Unis.
Il est de plus en plus utilisé pour financer les dépenses sociales (on parle alors de « TVA Sociale)
IL EST DONC DIFFICILE, EN 2010  DE REFUSER D’AU-MOINS ENVISAGER SON APPLICATION EN GUYANE……

L’AVANTAGE  DU SYSTEME EST :
-D’ÉVITER LA « CASCADE DE COUTS »  qui est l’une des plaies de la Guyane ;
-DE  POUVOIR SE GÉNÉRALISER à tous  les échanges, soulageant d’autant la pression  sur les articles  de première nécessité, sur lesquels se concentre beaucoup  l’actuel Octroi ;
-DE  SÉCURISER LES RECETTES DES COLLECTIVITÉS SUR UNS ASSIETTE PLUS LARGE, INDEXÉE SUR
L’ENSEMBLE DES ÉCHANGES ;
-DE PRÉSERVER la trésorerie des entreprises ;
-DE STIMULER  les entreprises  et la production.

La TVA offre des POSSIBILITÉS SOUPLES ET RAPIDES d’adaptation au niveau DES TAUX ET DES ASSIETTES.  Elle épargne en général les articles de première nécessité, voire les exempte (dans l’hexagone, c’est le cas pour le logement. Elle  frappe  en revanche plus les  articles « de  luxe ».

POURQUOI REFUSER TOUTE ÉTUDE ET TOUT CHANGEMENT ?
POURQUOI  LA RÉGION  SE PRIVERAIT ELLE  « A PRIORI » DE CET INSTRUMENT MODERNE ?
POURQUOI CRIER AU TABOU ?

L’histoire montre que REFUSER TOUTE ÉVOLUTION  et  RÉPONDRE PAR L’INCANTATION est le PROPRE DES CONSERVATEURS qui   s’accrochent  au système qu’ils connaissent.

Pour notre part, NOUS POURSUIVONS INLASSABLEMENT NOTRE TACHE : LUTTE CONTRE LES PRIVILÈGES, REMISE EN CAUSE DES SITUATIONS ACQUISES, REJET DES TABOUS. Avec pour finalités : MODERNISER LE PAYS, CRÉER LES EMPLOIS POUR NOS JEUNES ET LES TROP NOMBREUX CHOMEURS et ACCROITRE LE POUVOIR D’ACHAT DE NOS COMPATRIOTES.

Nous pensons vous avoir donné des éléments pour faire élire la liste  VFR-Construisons la Guyane
LES 14 ET 21 MARS PROCHAINS

« Ce que nous disons, nous le ferons »
OSONS !

Lettre N°8 aux citoyens

VN:F [1.9.3_1094]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
Share and Enjoy:
  • Print
  • Digg
  • Sphinn
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Mixx
  • Google Bookmarks
  • Blogplay
  • Add to favorites
Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre site.

Laisser un commentaire

Powered by WordPress | See the Latest Cell Phone Deals at Bestincellphones.com. | Thanks to MMORPG, Video Game Music and Isochronic beats